Bien gérer son chauffage électrique

L’électricité, comme toutes les énergies, a un coût qu’il convient de maîtriser au mieux afin de réduire sa consommation, de préserver l’environnement tout en conservant un niveau de confort acceptable. Au-delà de la protection, la gestion de l’énergie est une autre des missions du tableau électrique. De nombreux systèmes permettent de bien gérer son chauffage électrique, la puissance consommée, la production d’eau chaude sanitaire et les gros appareils électroménagers.

Si vous avez souscrit un abonnement Tempo et que votre chauffage est électrique, il est nécessaire d’installer un gestionnaire d’énergie spécifique afin de maîtriser au mieux votre consommation. En effet, pendant les jours rouges, le prix du kilowattheure est très élevé. Les gestionnaires proposés par les fabricants comprennent un boîtier d’ambiance, des sondes de température et un boîtier technique à installer dans le tableau électrique. Sachez que le gestionnaire Tempo n’est utilisable qu’avec un compteur électronique. Il assure une fonction de délestage permettant de ne pas dépasser la puissance souscrite, ainsi que la gestion du chauffage par fil pilote sur trois zones (vie, sommeil, grand confort) ainsi que la gestion du chauffe-eau électrique et du gros électroménager. Le boîtier d’ambiance s’installe dans un endroit accessible (entrée, hall). Il permet de programmer l’installation et d’afficher des informations sur son état mais aussi la période tarifaire en cours. Il est équipé d’un lecteur de carte permettant une programmation personnalisée.

Le chauffage peut être programmé de façon hebdomadaire sur trois zones selon quatre niveaux de confort. Les sondes d’ambiance mesurent la température. Elles doivent être installées en zone 1 et 2 à 1,5 m du sol.

schéma de câblage d'un délesteur de chauffage, site alpha s.élec, entreprise d'électricité générale à argelès-sur-mer

Les délesteurs

Si vous êtes équipé d’un chauffage électrique, le délesteur peut vous être très utile. En cas de dépassement de la puissance souscrite, il coupe automatiquement les circuits non prioritaires comme le chauffage, évitant ainsi le déclenchement du disjoncteur de branchement. Dès que la consommation baisse, les circuits délestés sont rétablis. L’avantage est que vous pouvez souscrire un abonnement sous-dimensionné par rapport à la consommation moyenne de votre installation et ainsi réaliser des économies.

Délesteur électromécanique
On emploie ce type de délesteur avec les compteurs électromécaniques (compteurs bleus). Afin de pouvoir mesurer la consommation de l’installation, il doit être traversé directement par la phase provenant du disjoncteur de branchement et par conséquent être situé en tête de l’installation. Il doit être réglé à la même valeur de courant assigné que le disjoncteur de branchement, par exemple 45 A. Deux circuits non prioritaires peuvent être délestés en cascade. Le délestage est signalé par des diodes lumineuses. Lorsque la consommation baisse, le relestage s’effectue en quelques minutes. Si l’intensité des circuits délestés dépasse 16 A, il faut nécessairement utiliser des contacteurs de puissance (voir ci-dessous).

Délesteur électrique Schneider A9C15906

Délesteur à capteur séparé
Ce dispositif s’emploie également avec un compteur électromécanique. Le tore séparé permet d’installer un délesteur sur une installation existante. À la différence du délesteur électromécanique, il évite les raccordements de forte section et supprime les points d’échauffement. Il compare l’intensité mesurée par le capteur à la consigne affichée sur le boîtier. Cette consigne doit être égale à la valeur assignée du disjoncteur de branchement. Lorsque cette valeur est dépassée, le premier circuit non prioritaire est coupé. Si le dépassement persiste, le second circuit non prioritaire est coupé à son tour. Ces circuits sont rétablis cinq minutes après la disparition de la surcharge. Selon les modèles proposés par les fabricants, le délestage peut s’effectuer sur un à trois circuits et de façon tournante. Les circuits délestés sont signalés sur la façade de l’appareil par une diode lumineuse. La commande de délestage agit sur les circuits par l’intermédiaire de contacteurs de puissance, ce qui permet de couper autant de circuits que souhaité.

Délesteur pour compteur électronique
Si votre installation est récente et équipée d’un compteur électronique et si vous souhaitez réaliser des économies en vous équipant d’un délesteur, il existe des modèles spécialement prévus. Vous pourriez installer un délesteur électromécanique avec un compteur électronique, mais cela serait compliqué et moins efficace. Le délesteur électronique, appelé également « délesteur télé-information » permet de limiter la puissance souscrite dans les habitations équipées d’un compteur électronique monophasé en tarif bleu. Polyvalent, il est adapté aussi bien aux appareils de chauffage électrique avec fil pilote qu’aux appareils n’en disposant pas. Associé à une horloge électronique, il permet également la régulation du chauffage. Dans le cas d’appareils sans fil pilote ou d’un chauffage par le sol, il convient d’utiliser des contacteurs et des sondes de température à la place de l’horloge. Autre avantage sur les versions électromécaniques : il ne nécessite pas de réglage de calibre. Les ordres de dépassement sont envoyés automatiquement au délesteur par le biais de la liaison télé-information qui le relie au compteur électronique. Une diode de signalisation sur la façade de l’appareil renseigne sur l’état de cette liaison. L’installation est simple et rapide. Le délesteur électronique est compatible avec l’offre Vivrélec d’EDF.

Trois voies de délestage sont généralement disponibles. Elles peuvent être hiérarchisées ou programmées en rotation.

 

Les indicateurs de consommation

Ils affichent la consommation électrique d’une installation ou d’une partie d’installation, par exemple la climatisation, en kilowattheures, ou euros. Ce sont des auxiliaires très utiles pour connaître la consommation de certains postes et pour prévoir les factures à venir. Les consommations totales et détaillées apparaissent sur leur afficheur, par exemple celle de l’eau chaude sanitaire et celle du chauffage électrique. D’autres informations sont généralement disponibles comme le prix du kWh, la période tarifaire en cours, la puissance maximale par usage ou le cumul des consommations. Il existe des modèles adaptables à tous les compteurs, qu’ils soient électromécaniques ou électroniques. Les indicateurs de consommation sont fournis avec des capteurs à placer autour de la phase des circuits dont on souhaite mesurer la consommation. Dans le cas d’un compteur électronique, un câble de télé-information relie l’appareil au compteur.

indicateur de consommation électrique spara avidsen, site alpha s.élec, entreprise d'électricité générale à argelès-sur-mer

Gestion du chauffage électrique

Le chauffage électrique est simple à installer et facile à utiliser. Malgré les avancées techniques des appareils de chauffage, comme les thermostats électroniques dont la précision atteint le demi-degré, il est indispensable d’opter pour un système de régulation et de programmation pour en maîtriser la consommation électrique.

Programmation sur une zone

Dans les petits locaux d’habitation, par exemple un studio, une programmation sur une zone suffit. Pour des convecteurs sans fil pilote, vous pouvez utiliser un thermostat d’ambiance programmable qui agira sur leur alimentation par le biais d’un contacteur. Le thermostat programmable, installé dans la zone de vie, permet de gérer les périodes et les températures souhaitées en fonction de vos habitudes. Plusieurs consignes de température sont possibles :

  • confort, lorsque le logement est occupé,
  • réduit, la nuit ou pendant les absences régulières,
  • hors gel, pour les absences de longue durée.

À tout moment, des touches de dérogation permettent d’interrompre la consigne de température en cours. Ce type de thermostat permet également la régulation et la programmation d’autres appareils comme les chaudières, les climatisations ou les pompes à chaleur. Pour des convecteurs à fil pilote, un interrupteur horaire est utile. Il applique les consignes de température confort ou les réduit selon un programme établi.

 

Programmation sur deux zones sans fil pilote

Cet appareil permet de gérer le fonctionnement du chauffage électrique selon les périodes d’occupation des habitants. Il est adapté aux convecteurs sans fil pilote et aux compteurs électromécaniques. Deux sondes de température sont fournies avec l’appareil. L’une est destinée à la zone 1, par exemple la zone vie composée du salon et de la cuisine, et l’autre à la zone 2, par exemple la zone de sommeil composée des chambres. Généralement, le chauffage de la salle de bains n’est pas inclus dans les zones afin de préserver son confort d’utilisation. En régime normal, la température de confort est régulée pièce par pièce par le thermostat de chaque convecteur. En fonction de la programmation horaire, les consignes « réduit » ou « hors gel » sont assurées de façon centralisée par le programmateur qui interroge les sondes de température et agit sur l’alimentation des appareils de chauffage par le biais de contacteurs de puissance. La température de la consigne « réduit » est programmée par l’utilisateur. Un commutateur sur la façade de l’appareil permet de changer de consigne à tout moment.

Programmation sur deux zones avec fil pilote

Pour programmer les convecteurs et panneaux radiants pourvus d’un fil pilote, plusieurs solutions sont possibles, la plus recommandée étant le recours au gestionnaire d’énergie. Associé au compteur électronique, il permet de gérer le chauffage sur une ou deux zones de façon journalière ou hebdomadaire. De plus, il assure la fonction de délesteur sur deux ou trois sorties. Deux boîtiers composent ce système :

  • un boîtier d’ambiance, qui permet toutes les opérations de configuration et de programmation,
  • un boîtier technique placé dans le tableau électrique, qui réalise la synthèse des informations provenant du compteur électronique et de la programmation du boîtier d’ambiance.

Le boîtier technique relié au compteur par un câble de télé-information fait office de délesteur en cas de dépassement de puissance. La programmation tarifaire permet d’adopter un niveau de température spécifique applicable pendant les périodes rouges, avec les appareils de chauffage à fil pilote quatre ou six ordres.

programmateur de chauffage thermor, site alpha s.élec, entreprise d'électricité générale à argelès-sur-mer

Gestion d’un chauffe-eau électrique

Si vous avez un abonnement Tempo ou l’option double tarif, il est judicieux d’automatiser le fonctionnement du chauffe-eau électrique afin que la chauffe ait lieu uniquement pendant les heures creuses, ce qui permet de réaliser de substantielles économies sur la facture d’électricité, même si ce type d’abonnement est plus cher. Pour ce faire, on a recours à l’installation d’un contacteur jour/nuit dans le tableau électrique.

Un contacteur est une sorte d’interrupteur à déclenchement automatique. Il se compose d’un électroaimant qui, lorsqu’il est alimenté, ferme le circuit de puissance. L’électroaimant est parcouru d’un courant de faible intensité, donné par un contact “sec” fourni par le compteur EDF. On le nomme circuit de commande. Le circuit permettant d’établir le contact est appelé circuit de puissance, car il permet le passage d’intensités plus élevées que le circuit de commande. Dès que l’électro-aimant est alimenté, le contact du circuit de puissance se ferme.

Lorsque l’électroaimant n’est plus alimenté, le contact s’ouvre. Les contacteurs peuvent intégrer jusqu’à quatre contacts.

Le contacteur jour/nuit fonctionne sur le même principe. À chaque changement de plage horaire, EDF ouvre ou ferme le contact électrique disponible sur le compteur électronique, un relais de découplage ou sur une horloge. Ce contact fait office d’interrupteur : il n’est pas sous tension. Il faut donc le relier en série avec le circuit de commande du contacteur jour/nuit et protéger l’ensemble par un disjoncteur divisionnaire de 2 A. En outre, le contacteur jour/nuit dispose d’un dispositif de commande manuelle qui permet une relance de la chauffe pendant les heures pleines ou l’arrêt total pendant les absences prolongées.